Finances personnelles – résolutions pour 2018

A l’approche de la fin de l’année, comme tous les ans, vient un temps de récapitulatifs. A l’approche de mes 40ans, vient aussi un temps où je revois mes valeurs et l’expérience de ma vie vécue jusqu’ici pour en tirer des conclusions. Qu’est-ce qui m’importe vraiment? Qu’est-ce qui me rend heureuse? C’est aussi l’occasion de faire un bilan des Finances personnelles – résolutions pour 2018 ne sont pas loin!

Dans la suite de cet article, je vous propsoe de trouver le bila de mes pensées et pourquoi avoir des projets et la capacité de les financer est plus importants pour moi que le pouvoir d’acheter des choses. Plus d’informations dans la suite de l’article, ainsi que deux références ouvrages sur le minimalisme qui peuvent influencer vos modes de vie. Attention, à lire avec précautions ;-):

Finances personnelles – résolutions 2018 – ce qui compte vraiment pour moi

A bientôt quarante ans, j’ai enfin trouvé le chemin vers une identité qui m’appartient. Cette identité est moins le fruit des valeurs de société telles qu’elles ont été enseigné à l’école ou dans ma famille ou transmis par les médias. Cette identité est à présent plus influencée par mes expériences vécues , les ressenti et les pensées que j’ai pu avoir en âge enfant, jeune, jeune adulte et maintenant à un âge de la quarantaine.

Je vois deux types de personnes autour de moi:

  • les personnes qui consomment largement parfois plus largement que ce que leurs moyens permettent grâce aux crédits de consommation ces personnes courent derrière leurs dépenses et peinent à rembourser leurs crédits.
  • les personnes qui vivent simplement et sereinement – qui ont dans certains cas moins de ressources que le premier groupes- mais ont l’air de réussir à vivre mieux avec moins. Ceux là arrivent bizarrement à avoir une gestion minimaliste de toutes les ressources de leur vie, pas seulement l’argent mais aussi le temps par exemple

Donc, le visage souriant de la famille de la publicité qui achète tout ce qui sort sur le marché à la télé m’a vite paru comme un mensonge. Non, acheter cela ne rend pas heureux. Accomplir des projets rend heureux.  Voici donc ma résolution principale concernant les finances personnelles pour 2018- consacrer d’avantage de ressources aux projets vécus- projet de voyages, projets de travaux et d’investissement plutôt qu’aux achat qui ne sont pas indispensables.

 

Pourquoi les projets sont plus importants que les choses, et quels projets importent?

Je crois que nous avons tous un besoin vital et primaire d’être quelqu’un qui réussit pour se donner plus de confiance en soi et se sentir plus heureux et accepté. Les achats, tout comme les projets ont pour but de satisfaire ce besoin primaire. les achats montrent à travers des signes extérieurs une appartenance à la classe de ceux qui réussissent grâce à une voiture de luxe, le dernier I phone, la montre connectée la plus chère au marché etc.  Faute de pouvoir s’offrir ceux là, d’autres achats les remplacent.  Les projets remplissent ce me^me besoin mais d’une autre façon- ils nous donnent une confiance en soi basée sur nos capacités.

Voici la différence entre les deux:

  • les achats sont relativement faciles à faire, et prennent un effet immédiat. Surtout lorsqu’ils sont fait à crédit, ils donnent une satisfaction immédiate pour un travail qui sera accompli dans le futur. Leur inconvénient est celui que les gens deviennent victimes des marques qui pensent à sortir un nouveau modèle plus prestigieux et convoité régulièrement pour  renouveler le cycle de surconsommation. Donc malheureusement le plaisir et la satisfaction de l’achat, la confiance en soi qu’il apporte ne durent jamais très longtemps te et il faut recommencer
  • de leur côté, les projets sont longs et parfois pénible à réaliser.  Souvent, ils nécessitent de se priver aujourd’hui, pour profiter des résultats demain.  Et surtout, dans la majorité des cas avoir un projet en tête et travailler vers sa réalisation va enlever les signes apparents de réussite qu’on peut porter pour pouvoir financer ce projet. En revanche, l’avantage est important- la satisfaction d’un projet réussi reste à votre actif à vie.

Donc voici ma résolution finances personnelles 2018- c’est d’acheter moins pour pouvoir financer es projets. Et vous lesquels résolutions avez vous pris?

En pratique, comment privilégier les projets par rapport aux achats?

Le livre de Dominique Loreau nous apprend à réduire le nombre d’objets qui nous entoure sans pour autant faire de compromis sur le confort de la vie moderne. Comment vivre avec l’essentiel.

Pour désencombrer sa vie, jeter agit non seulement comme une véritable thérapie, mais encore comme une philosophie et un art. Un ouvrage indispensable pour ne plus souffrir de la confusion entre avoir et être. Ce livre nous apprend à se débarrasser, à jeter pour créer du vide et s’en habituer. Car vivre avec moins d’objet nécessite un apprentissage. Celui de ne plus avoir peur de manquer. Pour commander le livre cliquez ici.

Ce livre permet de gérer le problème qu’ont certaines personnes, c’est la peur de jeter et le besoin d’accumuler des choses. Une peur qui traduit une certaine insécurité et des angoisses intérieures ancestrales ou autres dont nous avons besoins un jour ou un autre de faire face pour s’en libérer.

Le livre de Dominique Loreau nous apprend à réduire le nombre d’objets qui nous entoure sans pour autant faire de compromis sur le confort de la vie moderne. Comment vivre avec l’essentiel.

 

Le livre de cet auteur japonais va plus loin et nous incite à consommer moins, faire du vide dans nos lieux de vie mais aussi assumer le vide du temsp libre et ne pas remplir par défaut avec la distraction des écrans pour laisser place à la réflexion, quitte à faire face aux angoisses refoulées.

Mais apprendre à jeter ne va pas libérer de l’argent pour financer des projets. Il nous faut apprendre à acheter moins, et pour cela:

  • il est nécessaire de faire face au vide et s’habituer à ne pas avoir peur du vide
  • apprendre à chercher plaisir au quotidien ailleurs que dans les achats et le divertissement immédiat proposé par l’écran
  • pour réussir à acheter moins, il ne faut pas avoir peur de soi et du vide qui nous force à rencontrer notre soi avec ses peurs et ses angoisses

Ce livre raconte le voyage d’une personne qui a fait ce cheminement- du consumérisme pour remplir le vide, au vide volontaire à la recherche de sérénité. Le livre de cet auteur japonais va plus loin et nous incite à consommer moins, faire du vide dans nos lieux de vie mais aussi assumer le vide du temps libre et ne pas remplir par défaut avec la distraction des écrans pour laisser place à la réflexion, quitte à faire face aux angoisses refoulées.

Ces deux livres ont eu une influence majeur sur moi, mon mode de vie et mes finances personnelles. Leur influence a aussi un impact sur les résolutions pour 2018.

 

Avez vous trouvé cet article intéressant. Si c’est le cas, alors pourquoi pas le partager sur les réseaux sociaux?

Comparez les taux de prêt travaux
Comparez les taux de différents organismes de financement pour trouver le financement le moins cher pour vos travaux!
Partagez cet article... Email this to someoneShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *